Rendez-vous Conseiller Info-Energie
par téléphone
ou par e-mail en cliquant ici
Espace Utilisateur

Glossaire

GLOSSAIRE DU CoachCopro®

Retrouvez ci-dessous les définitions les plus couramment utilisées dans un projet de rénovation énergétique de copropriété. Parlez le même langage avec le syndic, l’architecte de l’immeuble, les bureaux d’études ou tout autre intervenant de votre projet de rénovation.

Glossaire

Action d’amélioration de la performance énergétique

Mise en œuvre, combinée ou séparée, de technologies, d’installations et de services visant à l’amélioration de l’efficacité énergétique qui peut être :

  • La modification des installations et des équipements techniques (production, distribution, régulation, GTB, GTC),
  • Le désembouage, équilibrage, etc. intervention sur le bâti (isolation thermique),
  • La mise en œuvre d’autres énergies, notamment énergies renouvelables et de récupération,
  • La mise en place ou remise à niveau des systèmes de comptages de l’énergie et leur suivi,
  • L’optimisation des conditions d’exploitation (conduite et maintenance des équipements, maîtrise de la demande),
  • Des actions de sensibilisation et de formation des occupants du bâtiment pour des comportements économes en énergie.

Assemblée Générale

Réunion des copropriétaires au cours de laquelle sont prises les décisions relatives au bien détenu ; c’est l’organe délibérant du syndicat des copropriétaires. Elle permet aux copropriétaires de délibérer de toutes les questions relatives à la copropriété.

Assistance à Maîtrise d’Ouvrage

Contrat selon lequel le maître d'ouvrage (syndicat des copropriétaires) fait appel aux services d'une personne pour faire les études nécessaires à la réalisation d'un projet. Cette mission complète les compétences du maître d’ouvrage et apporte un conseil éclairé et indépendant vis-à-vis des autres acteurs du marché. Sa mission n’est ni assimilable à une mission de maîtrise d’œuvre, ni à une mission de maîtrise d’ouvrage déléguée.

Audit énergétique

Etude réalisée par un professionnel en vue de faire un état des lieux thermique de la copropriété et de proposer des actions d’amélioration de la performance énergétique du ou des bâtiments. Véritable outil d'aide à la décision, il permet à la copropriété de faire des choix techniques et financiers en tenant compte des enjeux environnementaux qu'ils impliquent.

Bâtiment basse consommation

Bâtiment dont la consommation conventionnelle en énergie primaire (Cep) est inférieure à 50 kWhep/m²SHON.an pour un bâtiment neuf, 80 kWhep/m²SHON.an en rénovation, pour le chauffage, l’eau chaude, les auxiliaires et l’éclairage. Les niveaux de consommations sont pondérés par la zone climatique et l’altitude (à Paris, ces consommations seuils sont respectivement de 65 kWhep/m²SHON.an et 104 kWhep/m²SHON.an).

Bouquet de travaux

Ensemble de travaux cohérents dont la réalisation simultanée augmente sensiblement l'efficacité énergétique d'un logement. L'attribution de l'éco-prêt à taux zéro ou la bonification du taux du crédit d'impôt peuvent être conditionnées par la réalisation d'un bouquet de travaux. (Source : ADEME)

Bureau d’études Thermiques

Société réalisant des études thermiques et des prestations de conseils techniques dans le bâtiment. Un bureau d’études est composé d'ingénieurs et de techniciens spécialisés en thermique du bâtiment qui peuvent assurer des prestations d’audit énergétique mais également des missions de maîtrise d’œuvre (MOE) ou d’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO).

Cep

Coefficient de consommation conventionnelle d'Energie Primaire pour chauffage, auxiliaires, refroidissement, production d'eau chaude sanitaire et éclairage des locaux, unité : kWhep/(m²SHON.an).  (source : Guide ABC – Pouget Consultants).

Certificat d'Economies d'Energie (CEE)

Le dispositif des CEE constitue l'un des instruments principaux de la politique de maîtrise de la demande énergétique. Il repose sur une obligation de réalisation d’économies d’énergie imposée par les pouvoirs publics aux vendeurs d’énergie appelés les « obligés » (électricité, gaz, chaleur, froid, fioul domestique, carburants pour automobiles). Ceux-ci sont ainsi incités à promouvoir activement l’efficacité énergétique auprès de leurs clients : ménages, collectivités territoriales ou professionnels.

Un objectif est défini et réparti entre les obligés en fonction de leurs volumes de ventes respectifs. Chacun d'eux doit justifier de l'accomplissement de ses obligations par la détention d'un montant de CEE équivalent. Les certificats sont obtenus à la suite d'actions entreprises en propre par l'obligé ou par l’achat à d’autres acteurs ayant mené des opérations d'économies d'énergie. En cas de non-respect de ses obligations, l'obligé est soumis au versement d'une pénalité. (source : ADEME)

Coefficient de transmission thermique (U)

Ce coefficient est utilisé pour les fenêtres, il est donné en W/(m².K). Plus U est faible, meilleure sera l'isolation de la paroi vitrée. (source : ADEME)

Comble perdu

Comble inutilisable comme logement ou même comme grenier. (source : Guide ABC – Pouget Consultants)

Conseil syndical

Ensemble des copropriétaires élus par l’assemblée des copropriétaires pour contrôler la gestion du syndic. (source : ADEME)

Conseiller(-ère) Info Energie (CIE)

La mission première des conseillers des Espaces INFO ENERGIE est de proposer aux particuliers conseils et solutions concrètes pour :

  • mieux maîtriser leurs consommations d'énergie : chauffage, isolation, éclairage...
  • recourir davantage aux énergies renouvelables : solaire, géothermie, biomasse...

En réalisant notamment des évaluations simplifiées de la consommation énergétique dans l'habitat, en fonction de différents critères (bâti, équipements électriques et thermiques), les conseillers aident au passage à l'acte.

Enfin, ils relayent sur le terrain et auprès des collectivités partenaires les campagnes d'information initiées par l'ADEME et le Ministère du Développement durable au niveau national (ex : Campagne "Economies d'énergie, faisons vite ça chauffe").

Signataires d'une charte avec l'ADEME, les structures porteuses des Espaces INFO ENERGIE sont dans la majorité des collectivités territoriales ou des structures associatives qui s'engagent à délivrer une information gratuite, objective et de qualité.

En 2010, plus de 1 400 000 personnes ont été informées par les Espaces INFO ENERGIE (soit plus de 8 millions de personnes depuis la mise en place du réseau), avec un taux de satisfaction globale du service de 80%.

L'impact économique est également important puisque les Espaces INFO ENERGIE ont contribué à la réalisation de travaux à hauteur de plus de 400 millions d'euros en 2010.

Vous pouvez, vous aussi, contacter l'Espace INFO ENERGIE le plus proche de chez vous pour votre projet de construction, de rénovation ou simplement un conseil pour réduire vos factures d'énergies.

En savoir plus.

(source : ADEME)

Contrat de Performance Energétique (CPE)

Accord contractuel entre le bénéficiaire (syndicat des copropriétaires) et un fournisseur de services énergétiques sur une garantie de performance énergétique. Un contrat de performance énergétique peut intégrer ou non un tiers financement des travaux.

Contrat d'exploitation

Le contrat d'exploitation a pour vocation de permettre aux copropriétaires de garantir par les prestations de l'exploitant une bonne gestion des installations collectives de chauffage et de l'eau chaude sanitaire. En fonction du type de contrat, l'exploitant devra intervenir : l'entretien, la conduite et le dépannage des installations collectives ; la garantie et le renouvellement du matériel ; la fourniture d'énergie ; la garantie des températures ; des objectifs de consommations. (Source : Guides ADEME Haute Normandie-Contrat d'exploitation en chauffage collectif)

Crédit d'Impôt Développement Durable

Disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie des dépenses réalisées pour certains travaux d'amélioration énergétique portant sur leur résidence principale, à la condition que les équipements soient fournis et posés par un professionnel. Chaque contribuable peut bénéficier du crédit d'impôt, qu'il soit imposable ou pas.

Degrés jour unifiés (DJU)

Paramètre caractérisant la sévérité du climat. (Source : Guide ABC – Pouget Consultants)

DIAGADEME

Le portail Web de l’aide à la décision Énergie-Environnement de l’ADEME.
En savoir plus.

Diagnostic de Performance Energétique (DPE)

A ne pas confondre avec un audit énergétique !

Le Diagnostic de performance énergétique (DPE) est issu de la directive européenne  2002/91 de décembre 2002 sur la performance énergétique des bâtiments. Il s’agit d’un document indiquant la quantité effectivement consommée ou estimée pour une utilisation standardisée du bâtiment.

Il a pour vocation de renforcer la performance énergétique des bâtiments, en maîtrisant les consommations énergétiques, en proposant des recommandations simples ou techniques tournées vers les énergies renouvelables et l’architecture bioclimatique. Il constitue également un outil de sensibilisation des populations aux enjeux environnementaux.

Ce diagnostic concerne tous les bâtiments, quel que soit leur affectation, à l’exception des monuments historiques, depuis le 1er juin 2006.

ENERGIE FINALE (ef)

Energie livrée et facturée à l'usager, transformée ensuite en énergie utile (chaleur, lumière ou en énergie mécanique). (Source : Guide ABC – Pouget Consultants)

ENERGIE GRISE

Quantité d'énergie primaire nécessaire à la production d'un matériau (extraction ou récolte, transformation, transport) ou la construction d'un bâtiment. (Source : Guide ABC – Pouget Consultants)

ENERGIE primaire (ep)

Forme d'énergie disponible dans la nature avant toute transformation ; charbon, gaz naturel, pétrole, uranium, énergie solaire. (Source : Guide ABC – Pouget Consultants)

Equilibrage, rééquilibrage

Opération technique destinée à établir (ou ré-établir) les débits d'eau chaude adéquats en intervenant sur les organes d'équilibrage du réseau de chauffage. (Source : ADEME)

Exploitation / maintenance

L’exploitation correspond à l’ensemble des tâches qui permettent d’optimiser la conduite des équipements thermiques d’un bâtiment. L’exploitation est désignée dans les contrats sous le nom de « P2 ». Elle peut inclure la fourniture d’énergie (désignée dans les contrats sous le nom de « P1 »).

La maintenance correspond à l’ensemble des interventions techniques sur un bâtiment, et en particulier sur les équipements techniques, qui visent à maintenir le niveau de qualité à travers un renouvellement partiel ou total des composants. La maintenance est désignée dans les contrats sous le terme « P3 ».

Fournisseur de Services Energétiques

Personne physique ou morale qui fournit des services énergétiques ou d’autres mesures visant à améliorer l’efficacité énergétique dans les installations ou locaux de clients finaux.

Cette entreprise ou groupement d’entreprises fournit des services de conception, de réalisation et d’exploitation / maintenance afin de garantir, dans le cadre d’un contrat de performance énergétique, une amélioration de l’efficacité énergétique, mesurée et vérifiée, dans la durée.

Un fournisseur de services énergétiques peut être composé, en fonction de la nature de l’opération : d’un concepteur (société d’ingénierie - architecte), d’une entreprise ou d’un groupement d’entreprises du bâtiment, d’une société de service en exploitation / maintenance et d’un fournisseur d’énergie.

Garantie de Performance Energétique (GPE)

Engagement contractuel portant sur une réduction réelle et mesurable des consommations énergétiques après travaux par rapport à une situation de référence avant contrat, et ceci pendant une durée de couverture contractualisée (en général entre 8 et 15 ans). Le prestataire proposant cette garantie est un fournisseur de services énergétiques qui intègre nécessairement un exploitant, chargé au minimum de l’exploitation (maintenance et fourniture d’énergie en option).  (Source : Guide ABC – Pouget Consultants)

Gaz à Effet de Serre (GES)

Gaz naturels ou artificiels présents dans l’atmosphère, qui absorbent et réémettent le rayonnement infrarouge qui permet de maintenir la chaleur sur terre. Les principaux sont le CO2, le CH4, l’O3, les gaz fluorés (HCFC, HFC, CFC, PFC, SF6), le N2O et l’H2O. (Source : Réseau Action Climat)

Habitation à Bon Marché (HBM)

La société française des HBM est créée en 1889. L'aide de l'Etat est rendue possible par une loi de 1912 qui crée les offices publics d'HBM. Les logements sociaux réalisés sont constitués en majorité de bâtiments en brique rouge, édifiés sur les anciennes fortifications. Après 1945, les HBM furent remplacés par les habitions à loyer modéré (HLM). (Source : CAUE 75)

Immeuble de Grande Hauteur (IGH)

Corps de bâtiment dont le plancher bas du dernier niveau est situé à plus de 28m du sol (ou 50m pour les immeubles d’habitation) du sol le plus haut utilisable par les engins des services de secours et de lutte contre l’incendie.

Cette définition réglementaire ne recouvre pas exactement l’acception usuelle de tour ou de gratte-ciel. Ce dernier terme, traduit de l’américain, désigne les immeubles de très grande hauteur apparus aux Etats-Unis dans les années 1880. (Source : CAUE 75)

Inertie thermique

Capacité d'un bâtiment ou d'un local à accumuler de l'énergie calorifique lors d'une augmentation de la température, pour la restituer suite à une baisse de la température ambiante. (Source : Guide ABC – Pouget Consultants)

Isolation Thermique par l’Extérieur (ITE)

L’Isolation Thermique par l’Extérieur est une technique de traitement de la façade qui apporte à la fois confort thermique et économie d’énergie. Elle assure également la résistance à l’eau liquide tout en laissant respirer les murs.

Si l’ITE fait appel à des notions de thermique et à des réglementations, que sont par exemple les Agréments Techniques Européens (ATE), elle repose aussi sur le respect des bonnes pratiques de mise en œuvre.

Principaux avantages :

  • Augmentation de la performance thermique globale du bâtiment.
  • Aucune réduction de la surface habitable.
  • Pas de décoration à refaire.
  • Solution de complément d'isolation à un ravalement.
  • Pas de nécessité de quitter le logement pendant les travaux.
  • Limitation des ponts thermiques structurels.
  • Amélioration globale du confort des habitants (inertie thermique).

Principaux inconvénients :

  • Augmentation du coefficient d'occupation au sol.
  • Modification de l'aspect des façades. Obligation de consulter les règles d’urbanisme de la commune et de s’assurer de l’accord des architectes des Bâtiments de France.
  • Nécessité de revoir la fixation des systèmes de fermeture (volets battants).
  • Réduction potentielle de la grandeur des ouvertures et donc de l'apport lumineux suite à l’isolation des tableaux et appuis de fenêtres.
  • Coût au m² très variable selon le type de projet. Dans tous les cas, le coût est supérieur à celui d'une isolation par l'intérieur.

Isolation Thermique par l'Intérieur (ITI)

La technique d'isolation thermique par l’intérieur est positionner l'isolant coté intérieur à la structure porteuse. L'avantage de cette isolation technique est sa rapidité de mise en œuvre pour fixer l'isolant, un pare-vapeur dans la grande majorité des cas, et du parement intérieur (plaque de plâtre, enduit, ou lambris bois par exemple). Son inconvénient majeur est qu'il ne résout pas les problèmes de ponts thermiques au droit des refends, des planchers et des balcons et réduit votre espace habitable.

Principaux avantages :

  • Augmentation de la performance thermique globale du bâtiment.
  • Suppression des condensations sur parois froides.
  • Suppression de l'effet parois froides d'où amélioration du confort global.
  • Amélioration du confort acoustique intérieur avec mise en œuvre de systèmes thermo-acoustiques.
  • Coût d'exécution moins onéreux qu'une solution d'isolation par l'extérieur.
  • Systèmes d'isolation faciles et rapides à mettre en œuvre.
  • Réhabilitation et redistribution des pièces facilitée par les systèmes de doublage permettant le passage des gaines (électricité ou alimentation en eau).

Principaux inconvénients :

  • Réduction de l'espace habitable.
  • Révision du plan électrique (déplacement des prises, appliques et interrupteurs).
  • Embrasure des portes et des fenêtres à prévoir pour réduire au minimum les déperditions lumineuses.
  • Décoration intérieure à refaire.
  • Nécessité d’évacuer les habitants pendant les travaux.

KiloWattheure (kWh)

Unité de mesure pour le travail d'une force ou pour une quantité d'énergie.

KiloWattheure d'énergie primaire (kWhep)

Unité de mesure d'une quantité d'énergie primaire.

Lampe Basse Consommation

Elles sont aussi appelées LFC (Lampes Fluo Compactes). Ce sont des lampes fluorescentes beaucoup plus efficaces et économies en énergie que les ampoules à incandescences, qu’elles soient classiques ou à halogène. (Source : ADEME)

LED

Light-Emitting Diode (Diode électro-luminescente). Composant électronique émettant de la lumière au passage d'un courant électrique. Très largement utilisé comme voyant lumineux sur la plupart des ordinateurs, téléphones portables, etc., elles servent maintenant à l'éclairage.

Maîtrise d'Œuvre (MOE)

La Maitrise d’Oeuvre désigne une personne ou entité chargée de la conception puis de la conduite opérationnelle de travaux. Le maitre d'ouvrage missionne le maître d’œuvre a pour concevoir le projet, d’élaborer le cahier des clauses techniques particulières (CCTP) et de contrôler la bonne exécution des travaux. Il joue un rôle d’interface entre la copropriété et les entreprises chargées d’exécuter les travaux.

Maîtrise d'Ouvrage (MOA)

Il s’agit du propriétaire du bâtiment, qui est, en copropriété, le syndicat des copropriétaires. Le syndic peut, dans certains cas, être le maître d’ouvrage délégué.

Modénature

Proportion et disposition de l'ensemble des moulures caractérisant une façade.

Moellon

Petit bloc de pierre calcaire, soit brut, soit équarri et plus ou moins taillé, utilisé pour la construction des murs maçonné en pierres.

Pare-vapeur

Feuille ou membrane étanche à la vapeur d'eau pour empêcher la diffusion de la vapeur d'eau à travers les parois. Elle peut être hygroréglable c’est-à-dire dont la perméabilité (Sd) est variable, en hiver plus étanche, protégeant de l'humidité la construction et empêchant les infiltrations d'air extérieur, en été, très perméable permettant le séchage par rediffusion. Plus le coefficient Sd est élévé moins il diffuse la vapeur d’eau de l’intérieur de l’habitat vers l’isolant.

Plan Climat-Energie Territorial (PCET)

Projet territorial de développement durable dont la finalité première est la lutte contre le changement climatique. (Source : ADEME)

Plan Local d'Urbanisme (PLU)

Document destiné à exposer l'ensemble d'une politique communale en matière d'urbanisme et la façon dont est envisagé le développement urbain. Il remplace le POS (Plan d'Occupation des Sols). (Source : ADEME)

Pôle Accueil et Service à l'Usager

Service de la Direction de l'Urbanisme de la Ville de Paris, pour se renseigner sur les certificats d’urbanisme, permis de construire ou de démolir, déclarations de travaux, demandes d'installation d’enseignes, d’étalages, de terrasses...  (Source : Paris.fr)

Pont thermique

Point de l'enveloppe d'un bâtiment où la barrière isolante est interrompue et qui présente une moindre résistance thermique. Les ponts thermiques se situent en général aux points de raccord entre les différentes parties du bâtiment : raccord plancher/mur extérieur, linteaux, chambranles de fenêtres... (Source : ADEME)

Réhabilitation

Travaux d'amélioration générale, ou de mise en conformité d'un logement ou d'un bâtiment avec les normes en vigueur. (Source : Guide ABC – Pouget Consultants)

Rénovation

Remise  à neuf, restitution d'un aspect neuf. Travail consistant à remettre dans un état analogue à l'état d'origine un bâtiment ou un ouvrage dégradés par le temps, les intempéries, l'usure, etc…

Résistance thermique (R)

La résistance thermique est utilisée pour les matériaux isolants. Elle est donnée en (m².K)/W. Plus R est grande, plus le matériau est isolant. (Source : ADEME)

Robinets thermostatiques

Robinets de radiateur permettant de choisir et de maintenir une température constante dans une pièce. Ils sont installés en complément d'une régulation centrale.  (Source : ADEME)

Surface Habitable (SHAB)

Surface de plancher calculée après déduction de l'emprise des murs, des cloisons, des caves, des sous-sols, des balcons et locaux dont la hauteur sous plafond est inférieure à 1,80m. Unité en m².

Surface Hors Œuvre Nette (SHON)

Ensemble des surfaces construites y compris l'emprise des murs et des cloisons et déduction faite des surfaces extérieures et des surfaces non aménageables. Unité en m². (Source : ADEME)

Syndic

Personne physique ou morale désignée par l’assemblée générale des copropriétaires pour assurer la gestion de l’immeuble dépendant de la copropriété. (Source : ADEME)

Tiers Financement

Le tiers financement consiste à faire assurer le financement d’une rénovation énergétique par un tiers, qui garantit contractuellement l’amélioration de performance énergétique du bâtiment au travers d’un contrat de performance énergétique et se rembourse sur les économies d’énergie réalisées et parfois sur un loyer auprès du maître d’ouvrage.

Toiture-terrasse

Toiture et/ou terrasse dont la pente est inférieure à 15%. (Source : ADEME)

Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC)

Dispositif permettant la circulation d'air dans un logement par l'extraction de l'air vicié dans les pièces techniques (cuisine, sanitaires) et l'injection d'air neuf dans les pièces de séjour et les chambres. Cette ventilation peut être collective (copropriété) ou individuelle (appartement). Hygro A/B + Double flux. (Source : ADEME)

Nos partenaires
Site conçu
et coordonné par :
Agence Parisienne du Climat
En partenariat avec
Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie
X